Arts & lettres contre l’esclavage : Un livre qui éveille une émotion profonde

Arts & lettres contre l’esclavage : Un livre qui éveille une émotion profonde

Tel qu’il est, ce livre éveille dans tous les cœurs une émotion profonde. Il rappelle qu’hélas “l’institution abominable” existe encore dans de nombreux pays du globe », déplore Maryse Condé dans sa préface. Cet ouvrage est le premier livre d’art à rendre hommage aux artistes, écrivains et philosophes qui ont en leur temps critiqué la traite négrière, l’esclavage, et ont combattu aux côtés des abolitionnistes. On découvre d’ailleurs que cent soixante dix ans après l’abolition, cette cause reste d’actualité auprès d’écrivains tels Patrick Chamoiseau, Évelyne Trouillot ou Laurent Gaudé, et d’artistes comme Daniel Buren, Kara Walker ou Rashid Johnson qui s’impliquent en faisant écho à ces luttes. Gravures, poèmes, sculptures, romans, caricatures et architectures, toutes les œuvres ici reproduites s’éclairent mutuellement dans un dialogue inédit.

Image associée

Marcel Dorigny s’intéresse autant à la dénonciation des pratiques esclavagistes et aux différentes formes de résistance qui leur ont été opposées qu’aux récentes revendications mémorielles. Soulignant que cette dénonciation semble avoir constamment accompagné la pratique et nourri les repré-sentations politiques, sociales et philosophiques, il évoque d’abord l’implication de ceux – parmi lesquels les philosophes
des Lumières – qui ont cherché à informer et à témoigner des sévices subis au long de toute vie d’esclave, depuis les terribles conditions de la traversée jusqu’aux chiens féroces lâchés sur les esclaves marrons.

Plus généralement, il insiste sur la manière dont arts et lettres n’ont cessé de contribuer à la maturation des esprits. Après avoir abordé les multiples formes de révoltes individuelles ou collectives, il met en évidence le
récent processus mémoriel, nouvelle étape du combat qui a efficacement contribué à cette rupture radicale dans le regard porté sur l’unité de l’espèce humaine. Publié à l’occasion du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage commémoré le 10 mai 2018, cet ouvrage très documenté et préfacé par Maryse Condé est aussi un livre d’art unique.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – PARUTION MAI 2018
Pour plus d’infos et de visuels cliquer ici

Crédits photos: Le cercle d’art
Collaboration avec le CIDIHCA, Centre International de Documentation et d’Information Haïtienne, Caribéenne et Afro-Canadienne
Share:
Our goal is to promote diversity by connecting bloggers. We are passionate about culture, arts, linguistics, sociology, digital sociology and mass media. We are pleased to welcome you in our team. Please message us at info@mysocialinterests or contact us using the form on your right. #WithLove

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Shopping cart

Subtotal
Shipping and discount codes are added at checkout.
Checkout